F'Murrr est un génie


  • Je désire améliorer ce blog. Votre avis sur la forme ou le contenu m'intéresse.

A la buvette


  • Buvettedescimes_1 Ma passion pour le Génie des Alpages a généré en moi un intérêt évident pour le pastoralisme, pour le fromage de brebis et pour la transhumance. Le frère de lait naturel de ce site est donc La buvette des alpages que je vous invite à consulter
Blog powered by Typepad
Membre depuis 04/2004

« Le Génie des alpages (Tome V) Les Intondables - Table des sujets | Accueil | Le vray calendrier des chiens de berger »

vendredi, 15 octobre 2004

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bonjour.

(Un petite remarque sur le plan des théories):

a. Tout d'abord, je tiens à saluer l'heureuse initiative que constitue la création de ce blog. Un bel hommage, en vérité, en attendant que notre beau pays érige à l'auteur de cette série ( qui, à mon sens, devrait faire l'objet d'un enseignement obligatoire en classe de philisophie et dans les instituts d'études politiques, mais là, je m'éloigne quelque peu de mon propos...);
...en attendant, dis-je, que notre beau pays érige à l'auteur du Génie des Alpages une glorieuse statue déclarant :"AU F'MVRRR, LA NATION RECONNAISSANTE"...
de l'auto-dérision à la prescience, n'y-aurait'il qu'un pas ?

b. sur le plan des "théories", objet principal du présent commentaire: pourrait-on suggérer au maître des lieux d'incorporer la fabuleuse et néanmoins fort séduisante théorie des "caramels", qui explique de façon fort courtoise et avec un fort degré de viscosité le pouvoir d'attraction qu'il exerce entre deux mammifères d'une même espèce mais de sexes opposés ? ("l'émotion rend mes sabots moites, le caramel fond...")
Sans oublier le "tout est dans rien, et réciproquement" (citation approximative car faite de mémoire) opposant Einstein et Rostand dans le contexte intra-antigravito-tobussesque ? sans oublier l'innénarrable "chasse au naturel" ?

c. petite théorie (qui, je l'espère, ne s'avèrera point): quid de l'héritage du F'murrr et de ses délires alapaginatoires, en tant que facteur d'évolution des sociétés z'et de substrat comportemental, dans les générations futures ?
Il ne s'agit là que de prospective, mais une idée force me semble s'imposer : né en Provence, mais ayant vécu un certain temps dans la capitale, certaines observations ethno-sociologiques semblent préfigurer un clivage de pensée dans l'appréhension du testament (au sens de témoignage)philosophico-burlesque du F'murrr : deux classes risquent de s'affronter, à savoir, outre les partisans du premier ou du second degré de lecture (ou du 3ème...25ème...) :

1. les tenants convaincus du F'murrisme (avec le risque de fondamentalisme que cela comporte), sûrs de prêcher les enseignements du maître (qui, sans nul doute, tel le Bouddha, voudrait éviter toute forme de dogmatisme, mais bon...); et
2. les utilitaristes, Bobos et autres branchés de Saint-Germain ou d'ailleurs (veuillez inscrire dans le blanc le nom du quartier "trendy" de votre ville ou village : ...............), qui n'auront de cesse de revendiquer l'héritage et la pleine compréhension de la Vraie teneur du message originel du maître. Ceci afin, bien entendu, de se faire mousser devant les rivaux, de moucher les profanes, de décrier les partisans de la première catégorie (cf. supra, 1.). Et, en finalité, comme dans tout domaine qui laisse place à une interprétation, aussi minime soit-elle (écrits bibliques, règles juridiques, étiquette et protocole, commentaires in vivo de Staracadémiciens...), et pour lesquels l'interprétation devient une source nouvelle d'initiation - au sein même de la collectivité des initiés - et donc, de pouvoir, l'ultime but n'est autre que le droit de préemption sur les ressources les plus rares : finances et femelles.

En conclusion de ce point, une question se pose : à terme, l'héritage intellectuel du seul véritable philosophe que la France ait connu depuis la mort de Sartre (hein ?... BHL ?... Derrida... ah bon ???), cette substantifique moëlle (qui ne serait pas pour déplaire au chien philosophe), ne doit-elle déboucher sur rien d'autre qu'un affrontement entre clans, sur un jeu de l'humiliation et peut-être, une guerre de religion fratricide ? Le message F'murrien doit-il ne servir qu'un nouveau dogme et ne peut-il s'inscrire dans une quête plus élevée que la simple recherche de partenaires sexuels ????

3. exemple :
Saint-Germain - Intérieur nuit - Bar:

"Je vous offre un verre, mademoiselle ?"
Elle, énervée (12ème type de la soirée)
" Dégage, j'en ai déjà un...
- Tu vois la bécanne noire, là-bas, c'est la mienne. Au fait, je suis producteur de f...
- Dégage, je te dis..."
Lui, illuminé par la parole du F'murr:
" Au fait, tu sais que j'ai toute la série du Génie des Alpages ?...
- Ah, ouaiis ? L'air intéressée, le regard pétillant. Elle est chouette, ta bécanne... on va faire un tour ?..."
C.Q.F.D.

d. Nous vivons dans un monde F'murrien (Bush jr. a été réellu. Pourquoi pas Berthold à la présidence de la France ???).
Un monde qui serait F'murrien... si F'murr était dépourvu de toute forme d'humour et de poésie...

Bonne journée.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.